L'évolution de l'organisation du SDIS du Gers

 

La loi du 3 mai 1996 crée dans chaque département un établissement nommé SDIS (service départemental d'incendie et de secours) comportant un corps départemental de sapeurs-pompiers organisé en centres d’incendie et de secours.

 

C’est ainsi que le 1er janvier 1998 dans le Gers, l’administration communale est devenue une entité départementale. Le département comptait alors 43 centres de secours qui ont été conservés dans leur totalité, du fait notamment d’un fort attachement au tissu communal.

 

Auparavant, certains domaines de compétence étaient cependant administrés au niveau départemental (la prévention des établissements recevant du public, la gestion du gros matériel, la formation/sport…). Composé d’une quinzaine de personnel, le service d’incendie et de secours (SIS) compétent était alors basé en préfecture. Il a ensuite en 1991 déménagé dans l’enceinte du conseil général à l’occasion de la création du centre de traitement de l’alerte (CTA) qui réceptionnait déjà les appels 18 du département. Cette structure a respectivement été dirigé par le Commandant Gérard De Blaise, directeur départemental de la protection civile et inspecteur des services d’incendie et de secours (avant que ces deux entités ne soit scindées), le Commandant Claude Vinel, directeur des services d’incendie et de secours (devenu par la suite Lieutenant-colonel) et par le Commandant François Mouton, Directeur des services d’incendie et de secours (devenu également par la suite Lieutenant-colonel).

 

Depuis sa « départementalisation », le SDIS du Gers a connu la gouvernance suivante :

 

Consultez l'évolution de la gouvernance du SDIS

 

Lors de la finalisation de la départementalisation, l’ensemble des casernes du département ont été mises à disposition du Sdis par les communes. Toutefois, ce dernier est, depuis cette date, propriétaire de certains casernements :

-          Condom

-          Lectoure

-          Fleurance

-     Et tout récemment Masseube et Seissan

En outre, il l’est également pour ceux pour lesquels il a réalisé la construction :

-          Aussi, depuis 2004 les centres de secours de Castéra-Verduzan, Le Houga, Saramon et Saint-Clar

-          Depuis 2008, la caserne de Gondrin

-          Depuis 2010, celle de Simorre

-          Et enfin, depuis 2011, le centre de secours de Mirande

 

Informations supplémentaires