La prévention de incendies domestiques : protégez ceux que vous aimez, ayez les bons réflexes et installez un détecteur de fumées !

 

En cas d’incendie, les fumées précèdent les flammes. Elles sont toxiques et inflammables. La solution : de bons réflexes et le détecteur de fumée ! Grâce à une détection très précoce de la fumée, le DAAF (détecteur autonome avertisseur de fumée) vous alerte d’un début d’incendie dans le logement grâce à l’émission d’un signal sonore et permet ainsi une évacuation rapide et sûre de l’habitation. Alors n’attendez plus, équipez-vous !

 

Quelques chiffres

En France, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes. Chaque année, les sapeurs-pompiers interviennent en moyenne sur 80.000 feux d’habitation, qui génèrent entre 200 et 300 décès, dont 30% d’enfants. L’incendie est la deuxième cause de mortalité par accident domestique chez les enfants de moins de 5 ans. 70% des incendies domestiques se produisent la nuit, ne laissant pas le temps aux victimes de fuir.

 

Les comportements à risque

82 % des parents sous-évaluent la fréquence des incendies domestiques et 86 % ont déjà eu un comportement pouvant en déclencher à leur domicile : 

  • laisser constamment branchés des appareils électriques,
  • laisser des aliments en cuisson sans surveillance,
  • surcharger les prises électriques (branchements d’appareils électriques en cascade…),
  • laisser la cheminée ou le poêle à bois allumé(e) la nuit,
  • laisser un appareil chauffant allumé sans surveillance (fer à repasser…),
  • laisser des bougies allumées dans une pièce inoccupée.

 

En moyenne, les parents cumulent près de 4 comportements inadaptés. Les principales raisons citées pour expliquer ces attitudes sont la facilité et l’habitude, l’inattention ou le manque de danger perçu.

 

Un seul détecteur, est-ce suffisant ?

Pour un studio, une chambre étudiante ou un petit logement, un DAAF est suffisant.

Pour une maison ou un appartement comportant plusieurs pièces, il est conseillé d’installer plusieurs détecteurs de fumée au sein de plusieurs pièces pour une meilleure sécurité. Idéalement, vos pièces de vie et chacune de vos chambres doivent être équipées de détecteurs.

 

Que faire en cas de déclenchement du DAAF ?

Faites sortir tout le monde et évacuez les lieux pour éviter les risques d’intoxication (par les fumées et gaz) précédant la venue des flammes. S’il n’est plus possible d’avoir une action sur le feu, fermez la porte de la pièce en feu et toutes les portes des pièces que vous traversez ainsi que la porte d’entrée. Une fois dehors, appelez les pompiers en composant le 18 ou le 112 (numéro unique d’urgence européen). Quoi qu’il arrive, ne prenez jamais l’ascenseur.

Si l’évacuation est rendue impossible par la présence de fumées ou de flammes, confinez-vous dans une pièce et manifestez-vous afin d’être localisé(s) et secouru(s).

 

Transmettre les bons réflexes

87 % des parents déclarent avoir donné à leurs enfants des conseils ou consignes pour éviter un incendie domestique. Pour autant, 55 % des enfants disent que leurs parents ont déjà laissé à leur portée des objets tels que les briquets, allumettes ou bougies. N’attendez pas que vos enfants vous posent la question pour leur donner les consignes à appliquer dans cette situation !

 

Quel détecteur choisir ?

Un DAAF conforme à la norme EN 14604 et muni du marquage CE. Il doit être équipé d’une pile de qualité (privilégiez un appareil à longue durée de vie, idéalement 10 ans). Il doit comporter un signal spécifique différent qui indique la faiblesse des piles, disposer d’un bouton « test » permettant de les vérifier, et d’une fonction signalant la faiblesse de ses piles. Préférez les détecteurs qui possèdent la marque « NF » qui vous assure un meilleur suivi de qualité.

Il existe des détecteurs spécialement adaptés aux personnes sourdes fonctionnant grâce à un signal lumineux ou vibrant.

Il existe des DAAF qui communiquent entre eux et permettent ainsi de transmettre l’alerte d’un détecteur situé dans une pièce éloignée à un détecteur situé à proximité d’un lieu de vie.

 

Où acheter un détecteur et combien ça coûte ?

Dans les grandes surfaces, les magasins de bricolage ou sur internet. Son coût varie généralement entre 15 et 30 euros (80 euros pour les détecteurs communiquants).

 

Comment installer un détecteur de fumée ?

Il suffit de quelques minutes pour installer un détecteur. Il se fixe au plafond grâce à deux vis et chevilles fournies ou à un simple scotch double-face à distance des autres parois et des sources de vapeur ou de fumée. Lorsqu’il est impossible d’installer le détecteur au plafond (plafond chauffant par exemple), le positionner de 15 à 30 cm en dessous du plafond, en éloignant le détecteur des coins. Une notice d’installation est fournie.

 

À savoir

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 rend obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans les lieux d’habitation. Pensez à notifier à votre assureur l’installation du détecteur par la remise d’une attestation. Si vous êtes locataire, votre propriétaire peut, soit vous fournir le détecteur, soit vous en rembourser l’achat. Dans ces deux cas, il vous appartiendra de procéder à la pose de l’appareil.

 

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire